eCitoyen Technologie - 21 avril 2017

Samsung Galaxy 8 : la technologie d’identité iris made in Princeton

Reconnaissance d'iris par Princeton et pour Samsung.

Le téléphone dernière génération de Samsung vient de sortir et a pour but de faire oublier les déboires de son prédécesseur, le Samsung Galaxy 7. Pour cela, Samsung s’appuie sur des innovations matérielles mais aussi technologiques incluses dans le téléphone, comme la technologie Princeton Identity Iris.

Développé à Princeton, cette technologie est un scanner oculaire pouvant être utilisé pour débloquer votre téléphone ou comme contrôle d’identité pour certaines applications à la place d’une empreinte digitale. La reconnaissance oculaire est la caractéristique biométrique la plus difficilement falsifiable et est 100 000 fois plus fiable que la reconnaissance digitale, notamment en utilisant 200 points d’identifications contre entre 15 et 20 pour une empreinte digitale.

Ce besoin de fiabilité est aujourd’hui ressenti et recherché dans de nombreux secteurs. Les aéroports sont parmi les lieux les plus fréquentés de la planète, un scanner oculaire est bien plus rapide qu’une reconnaissance faciale et permettrait de désengorger certains guichets.

Cette technologie a un intérêt dans le domaine de la santé, un contrôle d’identité plus fiable permettrait de réduire les fraudes de paiements dans les hôpitaux et pharmacies. La cybersécurité trouvera un usage de l’identification par l’iris que ce soit au niveau des accès de bâtiments, remplaçant les badges qui peuvent être perdus, mais aussi au niveau de la confirmation des transactions bancaires. Enfin en cas de vol de votre appareil, il est beaucoup plus difficile de forcer un verrouillage oculaire plutôt qu’une empreinte digitale ou qu’un code.

Ainsi, le Samsung Galaxy 8 en utilisant les dernières avancées dans le domaine de la biométrique propose avec la technologie Princeton Identity sa vision du futur de la sécurité, au service de tous ses utilisateurs.

L'actu qui marque notre entrée dans l'ère du tout digital.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)