Créativité - 02 août 2017

DiMoDa, un musée pour l’art digital

L'art digital a trouvé son musée
2 mins

Depuis plusieurs décennies, les œuvres digitales sont, pour leurs auteurs comme pour les musées, régulièrement triées et référencées. Afin que certains types d’œuvres digitales ne sombrent pas dans l’oubli, le besoin d’un regroupement s’est rapidement fait sentir. C’est dans ce besoin que William Robertson et Alfredo Salazar-Caro, les fondateurs du DIgital Museum Of Digital Art ont créé la plate-forme de réalité virtuelle, qui tire son nom de l’acronyme anglais.

Là où de plus en plus de musées et lieux d’exposition s’équipent de casques de réalité virtuelle (plus communément appelée VR) pour faire découvrir virtuellement leurs œuvres physiques, le DiModa va plus loin, et créé directement une visite digitale, qui permet à ses utilisateurs de retrouver une œuvre précise ou un artiste. Créé en 2015, il a déjà proposé plusieurs expositions, qui, cerise sur le gâteau, sont ultérieurement exposées dans des musées bien réels. La dernière exposition, « Morphé Presence », qui regroupe quatre artistes différents, est également présente dans un musée de Rhode Island.

DiMoDA 2.0 : Morphé Presence Beta trailer from Alfredo Salazar-Caro on Vimeo.

Le principe de l’art, quel que soit sa forme, et d’être visible par le plus grand monde. Si la découverte d’une œuvre n’est pas possible pour des raisons géographiques, la réalité virtuelle comble ces « impossibilités matérielles ». En outre, l’un des fondateurs du musée virtuel de l’ art digital déplorait que l’utilisation de la réalité virtuelle était limitée à une version « purement commerciale ». En créant sa plate-forme, il a ainsi souhaité qu’artistes numériques puissent publier librement leurs contenus, et que spectateurs découvrent facilement des œuvres présentes sur le site. Si DiMoDa est une plate-forme de réalité virtuelle permettant de découvrir des œuvres numériques, il n’en demeure pas moins qu’elle reste un musée. À ce titre, plusieurs artistes peuvent y exposer ponctuellement, et les commissaires d’exposition veillent au bon déroulement des expositions, même si elles sont virtuelles.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)