Technologie - 28 décembre 2017

Geely ambitionne de faire voler ses voitures en 2019

Geely rachète Terrafugia et ambitionne de faire voler ses voitures dans nos villes en 2019.

En acquérant Terrafugia, le constructeur chinois Geely affiche son ambition sur le marché révolutionnaire des voitures volantes. La maison-mère de Volvo souhaite accélérer l’industrialisation des prototypes de la start-up américaine, en vue de les commercialiser dès 2019.

Terrafugia a été fondé en 2006 par un groupe d’ingénieurs du MIT. L’entreprise s’est rendue célèbre en développant les premiers projets de véhicules volants comme « The Transition », un hybride entre une voiture terrestre et un avion léger.

Avec ses ailes, son design rappelle davantage celui d’un aéronef que celui d’une berline routière. Toutefois, ce véhicule de deux places, suffisamment compact pour rentrer dans un garage classique, peut passer de mode roulant à volant en moins d’une minute.

Seule voiture volante qui peut circuler aux États-Unis

The Transition est la seule voiture volante à avoir reçu toutes les autorisations nécessaires pour circuler aux États-Unis ; un simple permis de conduire et une licence de pilotage suffisent pour en prendre les commandes.

Si la voiture requiert encore une piste de décollage, Terrafugia planche sur « The Transition TF-X », qui lui est capable de décoller et d’atterrir verticalement. Il serait ainsi possible d’aller d’un bout à l’autre de Shanghai en 10 minutes sans contraintes. Ce véhicule devrait être commercialisé en 2023.

Pour réaliser cet ambitieux projet, Terrafugia a nommé à sa tête, Chris Jaran, un ancien de Bell Helicopter et triplé la taille de son équipe d’ingénierie.

Sources des photos : cleantechnica.com

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)