La 5G en France, jusqu’à la mi-2020

La 5G s‘annonce comme une révolution technologique sans précédent. Aux États-Unis, elle est déjà disponible dans 18 villes; elle a été également déployée en Chine et en Australie, tandis qu’en Europe, son adoption prend plus de temps. En France, le retard est dû aux discussions sur l’attribution des fréquences. Le communiqué de presse du Ministère de l’Economie et des Finances du 28 novembre 2019 a confirmé les soupçons: le lancement du réseau 5G en France, qui était annoncé pour le début de 2020, sera retardé jusqu’au deuxième semestre de l’année. Mais à quoi consiste la 5G plus précisément ?

Qu’est-ce que c’est que la 5G?

La 5G est la cinquième génération du réseau de communications mobiles, destinée à succéder le système de connexion sans fil dont nous profitons actuellement, le 4G. Le nouveau réseau promet une vitesse de données sans précédent, et une largeur de bande formidable pour les appareils mobiles. Ceci permettra une vitesse de communication sans précédents entre le téléphone portable, la voiture et l’Internet des objets. Des appels vidéo sans décalage, streaming de films instantané sans mise en mémoire-tampon, transferts de données et téléchargements beaucoup plus rapides, et un grand etcétera. La future infrastructure 5G étendra les possibilités pour un large éventail de secteurs, notamment la santé, la mobilité, la sécurité, l’industrie et les services publics. Elle permettra, en plus, de collecter et analyser en temps réel des données distribuées via le nuage.

Quels portables sont compatibles? 

Depuis début 2019, plusieurs marques de téléphones portables ont lancé des modèles compatibles avec la 5G. Certains experts conseillent d’acquérir un le plus tôt possible, avant que la 4G devienne obsolète; d’autres conseillent d’attendre à que la 5G ait une portée réelle, puisque les portables 5G, ainsi que le réseau lui-même, sont encore à un stade précoce. En effet, le Xiaomi Mi Mix 3 5G, le Samsung Galaxy Note 10+ 5G, le OnePlus 7 Pro 5G ou le Huawei Mate X peuvent être encombrants à cause de leur taille, et consomment une énorme quantité d’énergie, bien qu’ils soient généralement équipés de batteries améliorées, pour une charge plus durable et plus rapide. Apple, de son côté, s’intéresse à développer sa propre technologie, et a fait l’acquisition des puces Intel pour un milliard de dollars. Misant sur la qualité de ses produits, son adaptation à la 5G sera lente mais sûre: il est donc probable que les premiers iPhones 5G ne sortent pas avant 2022.

Les coûts

Tous les appareils 5G sont des smartphones haut de gamme. Jusqu’à présent, seulement trois modèles sont disponibles dans les boutiques françaises: le Xiaomi Mi Mix 3 5G (491 euros), le Huawei Mate 20 X 5G (1049 euros) et le Samsung Galaxy Note 10+ 5G (1309 euros). Les prix élevées de ces portables s’expliquent, entre autre, parce que les réseaux sans fil coûtent des milliards à être aménagés. Les puces 5G sont aussi plus onéreuses; en outre, elles ne sont pas encore intégrées au modem, et ne peuvent pas être transférées d’un modèle de portable à un autre; cette technologie prendra plus de temps et de frais à être développée. Certes, la concurrence entre les marques est forte, et les prix finiront sûrement par baisser, mais il faudra encore du temps pour que le grand public puisse tirer parti de la technologie 5G.

L’affaire Huawei

En mai 2019, l’administration de Donald Trump a interdit aux entreprises américaines de commercer avec l’entreprise chinoise Huawei, l’accusant d’espionnage industriel, et déclarant que ses produits présentent un risque élevé pour la sécurité nationale. Bien que l’Europe résiste à la pression américaine pour interdire explicitement Huawei sur son territoire, elle a renforcé ses mécanismes de sécurité cette fin d’année. L’Union européenne a averti que le réseau 5G peut être cible de cyberattaques, et que les opérateurs de réseaux mobiles devraient se mettre en garde en relation à leurs fournisseurs.

Les détracteurs 

Malgré les aspects séduisants du progrès, tout n’est pas couleur de rose. Divers chercheurs et activistes mettent en garde le public contre les risques que les ondes 5G posent pour la santé. Le débat n’est pas clos: certains études rassurent le public, en assurant que cette nouvelle technologie est inoffensive, pendant que des recherches alternatives montrent que les fréquences radio, ainsi que les tours et les mini-stations 5G sont une source potentielle de maladies, et de détérioration de l’environnement. La position de l’OMS à ce sujet est ambigüe: selon cet organisme, les ondes électromagnétiques « peuvent être cancérigènes »… ou pas. En somme, nous n’aurons aucune évidence des dangers de la 5G tant qu’elle ne sera pas déployée. De leur côté, les météorologistes avertissent que les ondes radio dont la fréquence approche les 24 gigahertz, comme celles utilisées par le réseau 5G, peuvent représenter un obstacle pour les satellites d’observation. Jusqu’à présent, les mesures prises à cet égard ne semblent pas suffisantes.

La 5G en Europe

Alors qu’en 2019 les États-Unis et plusieurs pays d’Asie, attirés par ses atouts économiques, se précipitèrent sur la technologie 5G, l’Europe a agi avec plus de réserve. Bien que le retard de notre continent sur la 5G est devenu un leitmotiv chez les journalistes, aujourd’hui le réseau est accessible au public dans plusieurs villes d’Angleterre, Allemagne, Italie, Irlande, Suisse et Espagne. D’autres pays, comme la Belgique, la Hongrie, la Suède et la Pologne prévoient un lancement commercial du réseau en 2020. Pour ceux qui vivent dans les zones où la 5G est déployée, profiter d’un internet avec une vitesse entre 5 et 10 fois plus grande est déjà une réalité. Pour les autres, il faudra attendre un peu plus. En France, le déploiement commencera jusqu’en 2020, mais ça prendra du temps à couvrir la totalité du territoire. Une chose est certaine: en Europe et dans une grande partie du globe, l’année prochaine sera l’année de la 5G.

Source de l’image : rcrwireless.com

Laisser un commentaire