Windows 7 : la fin de vie de l’OS est arrivée

Fin d’époque pour Microsoft et pour le monde de l’informatique de bureau. Demain, 14 janvier 2020, marque le dernier jour de la prise en charge du support du système d’exploitation utilisé par plus d’un quart des utilisateurs au monde.

Lancé en octobre 2009, Windows 7 est venu remplacer le très critiqué Windows Vista avec une système plus fiable, mieux sécurisé et plus agréable à l’œil. Même après l’arrivée de Windows 8, 8.1 et 10, la septième version du OS est restée très populaire au cours des années, principalement dû à la simplicité et stabilité du système.

D’après les données de Net Marketshare, en décembre 2019, il y aurait 54,62% d’utilisateurs sur Windows 10 contre 26,64% de l’OS en sortie. Nombre significatif qui est néanmoins moins important que celui du début de 2019, quand un 38,41% des ordinateurs mondiaux utilisaient Windows 7.

Attentifs à cela, les membres de la communauté Linux ont proposé aux usagers W7 d’en profiter pour changer de camp. Une campagne sous le nom de #Switch2Plasma invite aux clients Microsoft à adopter la distribution KDE Plasma, détaillant les avantages d’un écosystème plus flexible et compatible avec les logiciels courament utilisés sur Windows.

Cependant, l’arrêt du support pour Windows 7 n’aura pas des effets immédiats sur ses utilisateurs. Le système continuera de fonctionner normalement même si aucun autre patch de sécurité devrait être fourni après cette date, rendant un système déjà ancien d’autant plus vulnérable aux attaques.

En 2017, Windows 7 fut le système d’exploitation le plus atteint par le virus WannaCry. De surcroît, il reste démuni contre quelques bugs comme Bluekeep, même après la mise à jour de Microsoft en août. Si vous songez à continuer dans l’écosystème Microsoft, basculer vers Windows 10 (et non pas Windows 8.1 qui sera abandonné en 2023) est donc fortement conseillé. D’ailleurs, d’après les expériences de plusieurs utilisateurs, l’outil de mise à jour gratuite vers W10 lancé en 2015 serait toujours accessible.

Originalement prévu pour 2015 et puis reprogrammé pour le dixième anniversaire de son lancement, le « End of Life » (EOL) de Windows 7 a été déplacé une dernière fois pour le début l’année en cours.

Pour les professionnels qui, pour une raison ou une autre, auraient besoin de continuer à utiliser W7 tout en recevant des patchs officiels, Microsoft propose des mises à jour de sécurité étendues (« Extended Support Updates », ou ESU). Programme exclusif aux entreprises, la compagnie américaine continuera de fournir des patchs pour ce système jusqu’à mi-janvier 2023 pour une somme d’argent qui est censée augmenter à chaque année.

De même, les mises à jour des antivirus pourraient finir, même si, en 2014, les fournisseurs de ces logiciels ont lancé plusieurs patchs bien après la fin de support pour Windows XP. D’ailleurs, et malgré les annonces officielles, la dernière mise à jour gratuite de Microsoft pour Windows XP à été délivrée en 2019, ce qui pourrait annoncer des bonnes nouvelles pour les utilisateurs W7, au moins d’ici à quelques mois.

Source de l’image : microsoft.com

Laisser un commentaire