Un nouveau paquet d’aides pour la culture, les médias et la presse

Le ministère de la Culture et de la Communication a libéré des fonds de soutien pour les secteurs de l'audiovisuel et de la presse.
Périodiques France

Quelques jours avant le remaniement du gouvernement français, l’ancien Ministre de la culture et de la communication, Franck Riester, a signé la libération de plusieurs fonds de soutien aux productions culturelles, l’audiovisuel et la presse.

Dans l’écrit, M Riester a justifié ainsi la mobilisation du nouveau paquet d’aides : « Face à la déstabilisation brutale et durable de la culture et des médias par la crise sanitaire, le Gouvernement s’est mobilisé de façon inédite pour protéger les artistes et les acteurs culturels et préserver les emplois. Confrontés à une crise sans précédent, nous devons défendre notre modèle culturel, et en faire un pilier essentiel de la relance. »

Le communiqué, publié le 1er juillet, cite une étude récente qui a conclut que l’ensemble des secteurs culturels, les médias, la publicité et la presse inclus, perdront près du 25% de son chiffre d’affaires par rapport à 2019 dû à l’impact de la crise sanitaire et l’interruption des activités.

Le paquet d’aides décrit mercredi dernier récapitule la destination des 5 milliards d’euros en aides, dont 985 millions seraient directement accordés aux médias audiovisuels.

De ce chiffre, environ 110 millions d’euros sont destinés à des crédits d’impôt en faveur des dépenses de création, pendant que 30 millions sont accordés au 3e projet de loi de finances rectificatif (PFLR3) pour 2020.

D’autre côté, la presse, en situation d’urgence accrue par les effets négatifs de la pandémie et la crise interne de Presstalis, recevra 666 millions d’euros en aides. Pour son redressement, le distributeur national recevra 156 millions entre PLFR3, Fonds de développement économique et social (FDES) et le programme 180 « Presse et médias ».

D’après l’étude du ministère de la Culture, le chiffre d’affaires de ce secteur pour l’année 2020 sera réduit de 1,9 milliard d’euros comme conséquence des crises, soit le 16% du total par rapport à l’année dernière. Dès le début du confinement, les imprimés ont perdu une grande partie de ses recettes publicitaires.

Le document officiel remarque en outre qu’à la fin mai, l’État français avait accordé près de 2,9 milliards d’euros au soutien des médias et de la culture.

Source de l’image : libreactu.fr